Le réseau de dégazage de Gadji opérationnel

Par La CSP 13 novembre 2014 Actualité

C’est une belle réalisation à mettre à l’actif de nos équipes et de nos partenaires qui ouvre des perspectives : il s’agit de lutter contre le rejet dans l’atmosphère des gaz, en particulier le méthane et le CO2, dégagés par les déchets organiques.

Avec ses partenaires, la CSP a décidé d’investir dans la mise en place d’un réseau de dégazage au casier A de l’ISD de Gadji, un dispositif technique capable de capter et de détruire ces gaz et ainsi de réduire leurs effets polluants. Le travail a été intense, il s’est, en effet, agi de forer des puits en profondeur (jusqu’à 25 m !) et de les relier entre eux. Au bout de ce réseau installé verticalement et horizontalement, se trouve une torchère grâce à laquelle, les gaz sont brûlés. L’ensemble est opérationnel depuis juillet dernier.

« Un projet unique »

Il faut souligner que cette installation sur le casier A de Gadji, unique en Nouvelle-Calédonie, est un progrès considérable en termes de protection de notre environnement. Mais ça n’est peut-être là qu’une première étape. La CSP étudie en effet de manière approfondie la possibilité de valoriser ces gaz en les transformant : c’est le grand projet de production d’énergie à travers l’exploitation de ce biogaz. (Pour simplifier le détail d’un processus complexe, les gaz seront acheminés sur un moteur et permettront de produire de l’électricité).

Le projet CSP-biogaz, qui s’inscrit dans un vaste plan de mix énergétique, prévoit une production de 8 Gigawatts/heure par an que distribuerait Enercal avec une montée en puissance ces prochaines années. Outre qu’il pourrait produire de manière naturelle de l’énergie et qu’il détruit des gaz nocifs, l’intérêt du système réside dans la matière première inépuisable puisqu’il s’agit des déchets organiques et ménagers.